CS:GO

Cloud9 licencie ses joueurs CSGO pour violation de contrat inacceptable

by Ludovic Quinson

Partager


L'organisation e-sport Cloud9 a récemment mis fin aux contrats de quatre de ses joueurs CS:GO, ce qui signifie que JT, motm, Sonic et le coach T.c sont désormais des agents libres.

Cloud9 est l'une des plus grandes marques e-sport au monde, avec des équipes sur de nombreux jeux tels que Dota 2, League of Legends, Rainbow Six Siege et Counter Strike : Global Offensive.

Advertisement

Cependant, ils ont récemment connu des problèmes de discipline avec les membres de la section CS:GO, en particulier à cause de la crise sanitaire mondiale actuelle.

Il n'est pas surprenant que la majorité des joueurs de chaque équipe n'aient pas le droit d'interagir avec des personnes extérieures à leur foyer, afin d'assurer leur propre sécurité et celle du personnel de l'organisation.

Advertisement

DreamHack
motm est l'un des joueurs de Cloud9 qui a été licencié.

Et c'est cette raison qui semble avoir forcé la séparation entre l'organisation et quelques membres le 24 octobre. Des sources affirment que des personnes non autorisées ont été invitées dans la résidence de l'équipe, ce qui fait que c'est la deuxième fois qu'une violation de contrat de cette nature se produit.

En réponse à une demande de commentaires de Rush B Media, Jack Etienne, PDG de Cloud9, a déclaré : "Ce qui compte vraiment, c'est que c'est la deuxième fois que des invités non autorisés entrent dans la propriété de Cloud9 après qu'on leur ait dit que tout cela n'est pas acceptable. Et la raison pour laquelle ce n'est pas acceptable est que vous mettez notre personnel en danger".

La nouvelle a été confirmée sur Twitter où l'organisation américaine a retweeté les commentaires de tous les membres licenciés en déclarant qu'ils étaient désormais des agents libres.

Advertisement

Des tweets similaires ont été faits par motm et JT, confirmant ainsi cette nouvelle.

Joshua "oSee" Ohm fait quant à lui toujours partie de Cloud9. Étant donné qu'il ne réside pas dans la maison de l'équipe, et a donc pu conserver sa place et n'a pas été tenu responsable des interactions non autorisées avec les visiteurs.