CS:GO

37 coachs de CSGO ont été bannis après une enquête de l'ESIC

by Ludovic Quinson

Partager


La Commission d'Intégrité Esports (ESIC) a récemment pris des sanctions contre 37 coachs impliqués dans l'utilisation d'un bug de spectateur sur CS:GO nommé coaching bug, suite à une enquête qui ne manquera pas d'envoyer une onde de choc à travers la scène.

Après les premiers bans d'ESL envers trois coachs suite à une enquête menée par Michal Slowinski, de nombreuses personnes ont eu le sentiment que le coaching bug était toujours présent sur CSGO et que celui-ci était utilisé par certains coachs.

Advertisement

Ce bug permettait à un joueur spectateur (dans ce cas, le coach d'une équipe), d'avoir une vue d'ensemble à partir de points spécifiques sur la carte, obtenant ainsi un avantage injuste.

L'ESIC a donc commencé son enquête le 4 septembre et vient de présenter ses conclusions. 37 coachs ont été mis en cause.

Advertisement

Ils ont tous été interdits de participer à des tournois officiels pour des durées variables, allant de 3,75 mois seulement à 36 mois pour les cas les plus "graves".

ESL / HLTV
Hunden et MIBR ont tous les deux été bannis par ESL pour avoir exploité le coaching bug.

Dans son rapport, l'ESIC déclare qu'elle "n'a pas pu déterminer avec une certitude raisonnable si les équipes liées aux parties en infraction étaient complices de l'exploitation du bug de spectateur au moment où les infractions ont eu lieu. En tant que tel, l'ESIC ne fera pas de commentaire à ce sujet et encourage la communauté à s'abstenir de toute spéculation sur cet élément".

"L'ESIC estime que toutes les décisions de sanction doivent être proportionnées, justes et cohérentes", poursuit le rapport. "Nous avons fait de gros efforts pour que le calcul des sanctions imposées aux coachs fautifs soit conforme à ces normes".

Advertisement

Résultats de l'enquête du ESIC sur le bug du spectateur

Les trois premiers coachs impliqués, Hunden, dead, et MechanoGun, ont vu leurs peines initiales "modifiées suite à des preuves supplémentaires découvertes au cours de l'enquête". Le ban de MechanoGun est étendu à 36 mois, tandis que celui de Hunden a été réduit de 12 à 8 mois, et celui de dead de 6 à 6,5 mois.

Un certain nombre de coachs d'équipes professionnelles de haut niveau ont été impliqués, y compris l'ancien de FaZe Clan, Robert "RobbaN" Dahlström, Nicholas "guerri" Nogueira de Furia, Faruk "pita" Pita de NiP et plus encore.

Jusqu'à présent, seuls 20 % des démonstrations totales ont été examinées à ce stade. Cependant, l'ESIC déclare que ces 20 % "comprennent probablement les cas d'abus les plus importants.

Advertisement

Liste complète des coachs CSGO bannis :

  • Twista (iGame.com): 15,75 mois
  • casle (maquinas): 10 mois
  • dinamito (Furious Gamer): 10 mois
  • ArnoZ1K4 (Evidence): 10 mois
  • Rejin (Tricked): 19,8 mois
  • glouDH (Freestyle): 10 mois
  • prd (Neverest): 10 mois
  • nook (QB Fire): 7,5 mois
  • rikz (DETONA): 10 mois
  • Apoka (LG/INTZ/BOOM): 5,4 mois
  • MechanoGun (Hard Legion): 36 mois
  • hellpopovich (9z): 10 mois
  • fuRy^ (DreamEaters): 7,5 mois
  • Solaar (Syman/k23): 10 mois
  • HUNDEN (Heroic): 8 mois
  • dead (SK/MiBR): 6,5 mois
  • guerri (Furia): 4 mois
  • pita (NiP): 10 mois
  • AKIMOV (Hard Legion): 7,5 mois
  • F_1N (Gambit Youngsters): 8,75 mois
  • ellllll (Imperial/paiN): 10 mois
  • peu (W7M): 5 mois
  • RobbaN (FaZe Clan): 5,5 mois
  • Loord (Kinguin/Aristocracy): 6 mois
  • ToH1o (Ex-Outlaws/Windigo): 10 mois
  • Andi (NAVI): 10 mois
  • pepik (eSuba): 10 mois
  • B1GGY (Heretics): 7,5 mois
  • chrille (Epsilon/Red Reserve): 10 mois
  • starix (NAVI): 10 mois
  • ave (North): 10 mois
  • rosey (Nordavind): 10 mois
  • LMBT_R (Hellraisers/forZe): 7,5 mois
  • FeTiSh (Heroic): 3,75 mois
  • miNIr0x (AGO) 3,75 mois
  • pNshr (SKADE): 3,75 mois
  • ruggah (Dignitas): 3,75 mois

Toutes les personnes impliquées peuvent faire appel en envoyant un courrier au président du comité disciplinaire indépendant, Kevin Carpenter, et en exposant les motifs de leur appel.

Un autre rapport doit être publié en octobre, qui complétera l'enquête.