Warzone : Activision traîne un fournisseur de cheat en justice

Gaston Cuny
Call of Duty

Activision a déposé un procès contre l’un des fournisseurs de logiciels de triche le plus connu de Call of Duty: Warzone.

Cela fait de très longs mois que Warzone est envahi de tricheurs même si les développeurs du battle royale ont fait de nombreux efforts pour remédier à ceci, notamment avec l’ajout d’un nouveau système d’anti-cheat RICOCHET qui a reçu un accueil plutôt mitigé ces dernières semaines. Désormais, c’est Activision qui s’attaque à EngineOwning, un fournisseur de cheat, avec un procès au tribunal.

Le procès, qui a été déposé par les avocats d’Activision dans l’état de Californie aux Etats-Unis, déclare que EngineOwning a causé des dégâts à la propriété intellectuelle de l’entreprise en utilisant des systèmes de triche illégaux dans leurs jeux.

Ricochet Warzone
Activision
L’anti-cheat RICOCHET devrait enfin régler le problème des tricheurs sur Warzone.

EngineOwning est l’un des plus gros fournisseurs de triche sur Call of Duty actuellement après avoir continué de contourner les efforts faits par Activision avec le système d’anti-triche. Le procès a été déposé au tribunal ce mardi 4 janvier. Il a été demandé à EngineOwning cesser les systèmes de triche pour la propriété intellectuelle de l’entreprise de payer les amendes maximales pour chaque violation de la loi.

Les avocats d’Activision ont également déclaré : “En créant, commercialisant, vendant, entretenant et distribuant le logiciel de triche, ils se sont livrés à de nombreux actes illégaux en vertu des lois des Etats-Unis et de la Californie.”

À l’heure actuelle, nous ne savons pas vraiment quels sont les plans d’EngineOwning suite à ce procès. Il a d’ailleurs été dévoilé que l’entreprise est gérée par un individu en Allemagne.

En espérant que cela puisse également servir d’exemples aux autres fournisseurs de systèmes de triche qui devraient s’inquiéter à leur tour.

Chargement...