Call of Duty

Une variante Warzone ferait 30% de dégâts de plus que l’arme de base

Publié le: 11/Jan/2021 9:03

by Ludovic Quinson

Partager


Le youtubeur Call of Duty JGOD a récemment révélé que certains plans d’armes de Warzone semblent bénéficier d’une augmentation significative des dégâts par rapport à leurs homologues standard.

Depuis la récente mise à jour des nerfs du DMR, MAC-10 et des autres armes fortes du moment, les joueurs Warzone ont découvert que certains plans d’armes et en particulier les variantes du MAC-10, ont reçu un coup de pouce par rapport à leurs versions de base.

Publicité

Les variantes d’armes sont des armes déjà équipées avec des accessoires spécifiques. Elles ne sont accessibles que par le biais de packs à acheter ou par le passe de combat. Et, jusqu’à présent, on pensait essentiellement que les plans d’armes étaient entièrement esthétiques.

Mais il est apparu que la variante du MAC-10 Galanterie inflige beaucoup plus de dégâts dans la tête et possède un recul plus facile à gérer. Cependant, dans une vidéo YouTube du 9 janvier, JGOD a révélé que les problèmes sont en fait beaucoup plus profonds.

Activision / Infinity Ward
Le plan d’arme Galanterie du MAC-10 de Black Ops Cold War a fait l’objet d’un examen minutieux du youtubeur JGOD.

Dans la vidéo, il revient sur le plan d’arme du MAC-10 Galanterie, et montre que ses dégâts sont nettement plus importants que ceux de l’arme de base. Il précise même que ce plan d’arme inflige environ 30% de dégâts de plus que la version de base.

En décomposant le tout, JGOD montre que la variante du MAC-10 inflige plus de dégâts sur toutes les parties du corps de l’ennemi, en particulier la tête, la poitrine et l’estomac.

Depuis cette révélation, de nombreux fans sont préoccupés par la variante de cette arme, tout simplement parce que les plans ont, jusqu’à présent, semblé n’être qu’esthétiques. Cependant, leur disponibilité, en grande partie grâce à l’achat de packs pourrait signaler un glissement vers le « pay to win » sur le Battle Royale de Call of Duty.

Publicité

Il va sans dire que des questions ont été soulevées depuis lors concernant d’autres plans d’armes de Warzone, les joueurs se demandant s’ils apportent également un avantage tangible en partie.

Au départ, la différence de dégât était considérée comme une erreur par les développeurs du jeu, mais les récentes découvertes concernant les dégâts globaux ont amené beaucoup de gens à conclure que cela était intentionnel.

Comme nous l’avons vu dans les précédents opus de CoD, la communauté ne considère jamais d’un bon œil le fait de payer pour gagner. Au moment où nous rédigeons cet article, ni Infinity Ward, ni Treyarch, ni Raven Software ne se sont penchés sur la question entre le MAC-10 de base et le plan d’arme beaucoup plus viable.

Call of Duty

Crimsix inquiet que la triche tue les compétitions Call of Duty

Publié le: 10/Jan/2021 14:38

by Cyril Pomathiod

Partager


Le joueur pro de Call of Duty Crimsix s’est avoué inquiet pour l’avenir de l’e-sport CoD à cause des nombreux cas de triche en compétition.

Comme l’on pouvait s’y attendre, l’intersaison de la CDL a été le théâtre de nombreux changements de rosters. Néanmoins, la plus grosse différence en cette nouvelle saison compétitive pourrait bien ne pas venir des équipes et des joueurs… mais du support de jeu.

Publicité

En effet, tous les pro utilisaient jusqu’à maintenant une PlayStation 4. Dorénavant, c’est le support PC avec manette qui va devenir la norme. Cela va donner accès à de meilleurs graphismes, un meilleur framerate… bref, une meilleure expérience de jeu pour tous.

Néanmoins, le passage au PC introduit aussi une nouvelle problématique de taille : la triche. En effet, il existe un nombre incalculable d’outils – non autorisés évidemment – qui permettent de se donner un sérieux avantage sur PC. AIMbot, wallhacks… tous les FPS en ligne en sont victimes, et Call of Duty n’y fait pas exception.

Publicité

Si l’environnement très contrôlé de la Call of Duty League rend quasiment impossibles de telle pratiques, la triche est un véritable fléau dès qu’on descend d’un échelon. En effet, les Call of Duty Challengers ont connu d’énormes problèmes. Les résultats de plusieurs tournois majeurs sont en effet remis en cause après des suppositions de triche.

Triche en Call of Duty Challengers
Activision
Des problèmes de triche ont été reportés jusqu’en Challengers, un niveau de compétition extrêmement élevé

Face à la triche, les joueurs pro COD s’inquiètent

Le 10 janvier et face à cette situation alarmante, le vétéran de Dallas Empire Crimsix a tiré la sonnette d’alarme. Selon cette légende de Call of Duty, c’est la quasi totalité de la scène compétitive CoD qui pourrait rapidement mourir.

Si Activision n’investit pas d’argent pour créer un anti cheat pour Call of Duty, et puisque le prochaine COD n’est pas développé par Treyarch (ce qui veut dire qu’un mode studio est peu probable)…

 

Toute la compétition COD en dessous du niveau Pro League sera morte avant la sortie du nouveau jeu.

Crimsix n’est clairement pas le seul pro à entrevoir un avenir sombre si les développeurs ne s’attaquent pas au problème. Le double champion du monde ACHES a également donné son avis sur la question.

Publicité

Je ne sais pas qui triche et qui ne le fait pas. Mais c’est inconcevable pour moi que dans un scène e-sport avec autant d’argent investi en 2021, IL SOIT POSSIBLE DE TRICHER. Où est un anti-cheat ne serait-ce qu’à moitié décent ?

Une transition vers le PC qui rapporterait gros à Activision ?

Plus tôt ans cet article, nous évoquions quelques raisons expliquant la transition compétitive des consoles vers le PC. Si les performances sont clairement un avantage du PC, Crimsix a aussi évoqué des motifs financier très importants.

Il ont fait ça pour contourner le pourcentage prélevé par Microsoft/Sony sur les microtransactions, les DLC, etc. De plus, Activision n’a plus à payer Microsoft/Sony pour héberger les droits de la Call of Duty League sur une plateforme. Financièrement, c’est un changement incroyable pour eux. Les rumeurs évoquent que le pourcentage prélevé était entre 33 et 50%.

Si cette décision d’Activision est donc compréhensible sur le plan économique, le prix à payer est immense. Actuellement, cette transition coûte cher à l’intégrité compétitive de la franchise. Reste à voir si l’éditeur et les développeurs sauront régler cet énorme problème avant qu’il n’entache trop l’e-sport Call of Duty.