Les testeurs de Call of Duty: Warzone font plier Activision - Dexerto.fr
Call of Duty

Les testeurs de Call of Duty: Warzone font plier Activision

Published: 8/Apr/2022 8:44

by Martin Thibaut

Share


Activision Blizzard a informé son personnel que tous ses testeurs d’assurance qualité travaillant sur Warzone seront promus employés à temps plein avec une augmentation de salaire, après que les travailleurs de Warzone se soient mis en grève en décembre 2021.

Initialement rapportés le 4 décembre 2021, les travailleurs de Warzone QA avaient reçu la promesse d’un salaire plus élevé “pendant des mois”, mais au lieu de cela, des “membres de valeur” ont été licenciés de la société. Une quarantaine de testeurs QA se sont alors mis en grève dans l’espoir de voir un changement et une compensation pour les personnes ayant perdu leur emploi.

Advertisement

L’entreprise était restée silencieuse, la seule nouvelle étant le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft.

Cependant, le 7 avril 2022, AB reconnaît le travail de ces personnes et a révélé que ses quelque 1 100 testeurs d’assurance qualité seront désormais des employés à temps plein, avec un salaire plus élevé, des possibilités de primes et des avantages.

Activision Blizzard accorde une augmentation de salaire aux testeurs d’assurance qualité

Dans une déclaration officielle faite, un porte-parole d’Activision Blizzard a déclaré : “Nous avons des projets ambitieux pour l’avenir et les membres de notre équipe d’assurance qualité (QA) sont un élément essentiel de nos efforts de développement.”

Advertisement

En reconnaissance de leur travail acharné et du rôle clé qu’ils jouent, ils augmenteront “le taux horaire minimum de ces membres de l’équipe [travailleurs QA] à 20 dollars de l’heure ou plus, à compter du 17 avril.”

En outre, tous ces travailleurs seront transformés en “employés permanents à temps plein” à partir du 1er juillet.

Warzone Caldera
Activision
Les testeurs QA sont entre autres responsables de rapporter les bugs et autres problèmes rencontrés en jeu.

Alors que certains spéculent que Microsoft a joué un rôle dans cette affaire, il a été confirmé que ce n’était pas le cas.

Jason Schreier a déclaré : “Microsoft n’est pas légalement autorisée à avoir quoi que ce soit à faire avec l’entreprise tant que l’acquisition n’est pas réalisée.”

Advertisement

Comme cette transaction ne devrait pas être conclue avant 2023, l’entreprise juge nécessaire de garder ses testeurs d’assurance qualité à bord.