Scump admet que Warzone "n'est tout simplement pas" un jeu compétitif - Dexerto.fr
Call of Duty

Scump admet que Warzone “n’est tout simplement pas” un jeu compétitif

Publié le: 31/Dec/2020 9:30

by Ludovic Quinson

Partager


Malgré la très forte popularité de Warzone, le vétéran de Call of Duty, Seth “Scump” Abner, a récemment affirmé que le Battle Royale n’est absolument pas un jeu compétitif à cause de tout ce qui est “laissé au hasard”.

Le genre du Battle Royale est encore relativement très présent dans le monde des jeux vidéo. Alors que des jeux comme Fortnite et PUBG proposent de la compétition dans des parties privées pour les compétitions, en ce qui concerne le BR de Call of Duty, ce n’est pas tout à fait la même chose.

Publicité

Alors que les parties privées ont été introduites il n’y a pas si longtemps, la majorité des joueurs professionnels de Warzone en sont restés éloignés. En effet, les joueurs privilégient le format dans lequel vous devez faire le plus d’éliminations et terminer avec le meilleur classement possible après plusieurs parties.

Cependant, Scump a récemment révélé qu’il ne considérait pas ce format équitable pour tout le monde.

Bien que j’aime Warzone et que j’aimerais qu’il soit compétitif, ce n’est pas le cas” a-t-il déclaré lors du podcast OpTic du 29 décembre.

Publicité

Activision
Bien que de nombreux tournois Warzone ont déjà été organisés, Scump pense que le jeu est trop basé sur le hasard pour qu’il soit réellement compétitif.

Les tournois sont compétitifs parce que tout le monde est vraiment, vraiment bon” a admis Scump. “De nombreux anciens joueurs professionnels et créateurs de contenu populaire remplissent souvent les plus grands événements. Mais malgré le talent en jeu, il reste tellement de choses qui sont décidées au hasard. C’est littéralement RNG.

Tout, des joueurs que vous trouvez dans votre lobby au butin à récolter sur le terrain, il y a une bonne dose de chance, comme dans presque tous les BR.

Il y a tant de RNG et tant de failles”, a-t-il ajouté. “Récemment, des joueurs ont été accusés d’avoir échangé de régions pour trouver des parties plus faciles en tournoi.

Publicité

Et en plus de ce récent problème découvert, Scump a également mentionné le “reverse boosting” qui est aussi une chose problématique dans la compétition Warzone.

Avec les matchs basés sur les compétences (SBMM), cela ne fait qu’ajouter une autre faille. Les joueurs peuvent réduire leur performance pendant quelques parties avant un événement. Cela leur permet d’avoir des parties beaucoup plus faciles à gérer durant celui-ci.

11:30 de la vidéo

Avec tous ces facteurs qui s’accumulent, Scump ne peut pas envisager un avenir viable pour une scène compétitive sur Warzone. “Je veux que cela réussisse, mais ces tournois, mec…

Publicité

Peut-être qu’avec un passage aux parties privées, le Battle Royale de CoD pourrait finalement enfin trouver ses marques en compétition.