Ce pistolet de Vanguard complètement OP a été banni - Dexerto.fr
Call of Duty

Ce pistolet de Vanguard complètement OP a été banni de la compétition

Publié le: 10/Nov/2021 9:11

by Martin Thibaut

Partager


Un pistolet Call of Duty: Vanguard a déjà été banni des tournois. Car celui-ci, avec le bon chargement, permet de tuer en deux tirs des ennemis situés à l’autre bout de la carte. Sans surprise, les pros se sont immédiatement ralliés à ce ban.

Call of Duty: Vanguard est sorti depuis moins d’une semaine, le 5 novembre dernier. Et, comme c’est le cas pour la plupart des grandes sorties, les joueurs se sont plongés dans les options du jeu et ont découvert certaines situations… inquiétantes.

Avec un maximum de 10 accessoires par arme dans Vanguard, il y a plus de place que jamais pour des armes surpuissantes. L’un de ces exemples est le chargement du pistolet Vanguard 1911, qui est apparemment un quasi-sniper à distance.

Publicité

Après l’apparition de la classe 1911 le 7 novembre, elle a rapidement été bannie des tournois de la GMC. Mais, pour ceux qui veulent être OP en partie rapides la voici.

Chargement du pistolet Vanguard 1911 “sniper”

Comme vous pouvez le voir dans le tweet de Flexd, la classe utilise neuf des dix accessoires du 1911.

  • Bouche : Stabilisateur F8
  • Canon : Gracey Short No. 2
  • Lunette : Déflecteur Ardoise
  • Crosse : Gâchette ultra sensible
  • Chargeur : .30 Russian Short
  • Type de munitions : Pointe creuse
  • Poignée arrière : Poignée en tissu
  • Expertise : Apnée
  • Kit : Flottant

Alors que beaucoup dans les réponses ont demandé pourquoi il a “répandu” les détails aux masses, d’autres ont simplement appelé à son ban.

Flexd l’a décrit comme un pistolet qui “tue en deux balles n’importe où”, on peut donc imaginer pourquoi il serait une arme secondaire particulièrement foret.

Publicité

En réponse, CMG a banni le 1911 de tous les matchs dès le 8 novembre.

Il a fallu environ trois jours pour qu’il soit retiré des tournois, à peine assez de temps pour que la majorité se rendent compte que l’arme posait problème.