Call of Duty

Pamaj a une idée de comment la tempête pourrait se dérouler sur le mode Blackout de Black Ops 4

par Jules Serrurier

Partager


Austin "Pamaj" Pamajewon a une idée pour que l'effet « tempête » du mode Blackout, sur Black Ops 4, soit unique. 

Le sniper d'OpTic Gaming aimerait voir les zombies jouer un rôle de premier plan dans la tempête du mode Blackout.

Afin de forcer l'action dans les jeux Battle Royale, il y a généralement un mécanisme pour permettre à la carte de diminuer avec le temps.

PUBG possède une sorte d'orage électrique qui endommage les joueurs qui se retrouvent dedans, tandis que Fortnite a aussi une « tempête » pour faire des dégâts aux joueurs. Pour le prochain Battle Royale, Blackout, sur Call of Duty, il est fort possible qu'un nouveau mécanisme de tempête puisse intégrer des zombies.

Publicité


Pour vraiment apporter tous les éléments de Call of Duty dans le mode Blackout : 

Tu dois avoir des zombies tuables en guise de cercle.

Pas de gaz.

Pas de tempête.

Juste des zombies.

Et chaque fois que le cercle devient plus petit, les zombies sont plus rapides comme ils le feraient dans le mode zombies original.

* Lancement de micro *

Au lieu d'un effet environnemental qui endommage automatiquement les joueurs, Pamaj veut voir l'extérieur de la « zone » chargé de zombies qui deviennent plus rapide au fil du match. Treyarch aurait sûrement des problèmes pour accueillir près de 100 joueurs et des milliers de zombies sur une carte sans souffrir de la performance, mais Pamaj tient peut-être une piste.

La bêta de Call of Duty : Black Ops 4 se passe uniquement en multijoueur pour le mois d'août, laissant de côté le très attendu Blackout. Treyarch n'a pas confirmé beaucoup de détails sur le mode, tout en laissant beaucoup la communauté spéculer sur la façon dont le Battle Royale de Call of Duty fonctionnera.

Publicité

Blackout aura sa propre version bêta en septembre, un trailer contenant : des véhicules, une partie de la carte et quelques armes, est visible sur notre article dédié.