Call of duty

Le FBI affirme que des voleurs de crypto ont utilisé Call of Duty pour coordonner le vol de plus de 3 millions de dollars

par Jules Serrurier

Partager


Un groupe de criminels a été démantelé par le FBI, après avoir volé 3,3 millions de dollars dans diverses crypto-monnaies tout en utilisant Call of Duty pour coordonner leurs efforts.

Selon le Chicago-Sun Times, les cybercriminels utilisaient un système de piratage informatique pour téléphones portables afin d’accéder aux victimes sous différents types de comptes de crypto-monnaie.

Un homme de Bloomington, dans l'Illinois, qui faisait partie du groupe criminel, affirme avoir été intimidé par les pirates informatiques tout en jouant à Call of Duty. Ils l'ont forcé à participer sous la menace de SWATting. Selon le rapport, les criminels communiqueraient via Call of Duty pour coordonner leurs efforts, volant des millions de personnes dans le processus.

Publicité

L’homme de Bloomington a déclaré que les pirates lui donnaient des noms, numéros de téléphone et autres informations nécessaires pour lui permettre d’accéder aux téléphones portables des victimes. Selon le FBI, il aurait piraté plus de 100 téléphones. Il affirme que s'il refusait, ils enverraient le SWAT à son domicile soit une fausse alerte aux autorités dans l'espoir de susciter suffisamment d'inquiétude pour qu'une équipe de SWAT perquisitionne l'adresse.

Cependant, un véritable raid a eu lieu, alors que le FBI a fouillé le domicile d'un suspect à Dolton, dans l'Illinois, avec des ordinateurs et des téléphones portables, selon les dossiers judiciaires obtenus par le Chicago-Sun Times.

En décembre 2016, la société américaine "Auger" - une plateforme de pari utilisant la crypto-monnaie - a informé le FBI que ses employés et ses investisseurs étaient la cible d'attaques de pirates informatiques pour leurs fonds cryptographiques. Des crypto-monnaies appelées Ethereum, utilisées par la plateforme Auger, ont été volées par les pirates, pour un total estimé à 3,3 millions de dollars.

Publicité

Le FBI possède également des transcriptions des messages envoyés entre les groupes. Un échange de janvier 2017 entre l'homme de Bloomington et un autre suspect montre qu'ils discutent du succès du piratage du compte Auger, tandis que l'autre suspect écrit "LOL, piratons le monde".

Cependant, l'homme de Bloomington, qui a rencontré les pirates informatiques via CoD et a été menacé de SWATting, a déclaré au Chicago-Sun Times qu'il se considérait comme une victime. "Je n'ai rien fait d'autre que de coopérer avec Augur et le FBI", a-t-il déclaré. "Je n'ai jamais profité de personne [en] crypto-piratage, jamais." Il a également contesté l'affirmation selon laquelle il avait aidé à pirater plus de 100 téléphones des victimes, affirmant que ce chiffre était une exagération.