Apex Legends

Un développeur d'Apex répond aux critiques sur les conditions de travail

by Lucas Vilpoux

Partager


Un développeur d’Apex Legends, Chad Grenier, a tenu à clarifier une déclaration choc d’un employé de chez Respawn sur ses conditions de travail.

Il y a un peu moins d’une semaine, le 24 juillet 2020, un employé anonyme de chez Respawn a fait part de sa situation au sein de l’entreprise. Il a partagé son histoire sur Glassdoor, un site qui permet aux salariés de s’exprimer sur les employeurs, puis sur Reddit.

Advertisement

Le moins que l'on puisse dire est que son avis est très négatif, accusant Respawn de préférer le profit financier à la santé mentale et physique des salariés. Il donne la note de 1/5 sur le site et dit se sentir "extrêmement stressé et épuisé en essayant de maintenir le rythme des sorties saisonnières d’un calendrier agressif". Il poursuit en affirmant "travailler 12 à 13 heures par jour" et "envisage de partir".

Just came across this on Glassdoor and have to feel a bit sad for the devs! from r/apexlegends

Le jeu vidéo est un domaine qui est et qui n’a pas fini d’être en expansion. Les joueurs s’attendent à ce qu'il y ait régulièrement des nouveautés. Les entreprises actuelles sont plus que jamais en concurrence et en quête de nouveaux clients, ce qui oblige les salariés à travailler dur, parfois même sans compter leurs heures, pour sortir les innovations dans les temps.

Advertisement

La réponse de Respawn

Ces accusations ont fait une très mauvaise pub à Respawn et ont convaincu Chad Grenier de répondre, sur Reddit également.

Il a tout d’abord tenu à démentir les propos. Il a affirmé que la priorité de Respawn et d’EA était justement la santé des salariés. Il s’en est suivi de nombreuses explications et preuves de l'état d’esprit dans lequel ils sont, notamment en période de pandémie mondiale.

Cette dernière aurait eu des répercutions sur la productivité des salariés, puisque 39% des développeurs déclarent travailler plus d’heures que d’habitude. Pourtant, il semblerait que Respawn ait pris des mesures pour contrer cela, en prévoyant une baisse de productivité et en ajustant le calendrier. On s’en souvient, la Saison 5 a d’ailleurs été retardée de deux semaines, sûrement pour ces raisons.

Advertisement

Chad Grenier affirme que la société a mis en place des moyens pour convenir au bien être salarial. À titre personnel, il dit avoir "constamment demandé aux gens de ne pas travailler plus qu’ils le pouvaient". "Cela a été répété par les dirigeant du studio et d’EA", continue-t-il.

EA et Respawn privilégie la santé de ses salariés
Respawn Entertainment - EA
EA et Respawn déclarent privilégier la santé de leurs salariés

Il a ensuite voulu prouver ses dires, "Respawn et EA ont offert des congés payés illimités si vous, ou bien quelqu'un de votre entourage, ne vous sentiez pas bien (physiquement ou mentalement), le remboursement de tout achat pour rendre le travail à domicile plus facile ou plus confortable, un paiement supplémentaire dans le cas d’une augmentation des factures d'énergie ou d'Internet".

Il a apparemment pris tout cela bien au sérieux, mais difficile de démêler le vrai du faux. Malgré les dispositions prises par Respawn, il se peut que ce salarié ait subi du stress au travail, et personne ne remet ça en cause, même pas Chad Grenier.

Advertisement

Ce que l’on sait en revanche, c’est que Respawn a décidé d’ouvrir un studio dédié à Apex Legends à Vancouver il y a peu de temps, notamment pour des raisons de confort au travail. Aussi, la société dispose d’une note de 4,5/5 sur Glassdoor, où la majorité des salariés déclarent être soutenus.

En tout cas, cette histoire révèle qu’il y a de vraies obligations dans les entreprises de jeux vidéo. Derrière l’amusement et le fun que l’on peut avoir en jouant, il y a des gens qui travaillent d’arrache-pied pour que le jeu soit le meilleur possible.

En tant que joueurs, nous pouvons simplement essayer d’être plus compréhensif envers les entreprises de jeux vidéo si les nouveautés tardent à arriver, d’autant plus lorsqu'on traverse la période compliquée dans laquelle nous sommes actuellement.